L’administration espagnole prélèvera une taxe d’un montant de 100 euros pour le traitement du dossier. Elle percevra ce montant lors de la présentation du dossier de demande, indépendamment de l’issue de la procédure.

Le ministère de la Justice, chargé de la gestion de la taxe, déterminera le mode de paiement de cette dernière.